03.05.2016 – Les entrepreneurs plâtriers-peintres disent oui au modèle de préretraite

Wallisellen, 3 mai 2016 - Lors de l'assemblée extraordinaire des délégués de l'Association suisse des entrepreneurs plâtriers-peintres (ASEPP), les délégués se sont prononcés, aujourd’hui mardi, en faveur de la nouvelle Convention collective de travail et d'un modèle de préretraite dans les deux branches.

 

Fin janvier 2016, l'Association suisse des entrepreneurs plâtriers-peintres (ASEPP) s'est mise d'accord avec les partenaires sociaux sur une nouvelle Convention collective de travail (CCT) pour la période de 2016 à 2019. Au coeur de la convention se trouve l'introduction du modèle de préretraite (MPR) qui permet aux travailleurs plus âgés de prendre une retraite anticipée ou progressive. Les délégués de l'ASEPP ont approuvé, lors de l'assemblée extraordinaire des délégués réunis à Wallisellen, la nouvelle CCT et, ainsi, le MPR.


Mario Freda, le Président central de l'ASEPP, a considéré le oui comme une «décision clairvoyante». A son avis, les entrepreneurs plâtriers-peintres reconnaissent ainsi que, dans les professions impliquant des travaux physiques pénibles, le principe d'une retraite anticipée flexible répond à un réel besoin. Le MRP est la meilleure solution possible pour satisfaire ce besoin.


Plus de réductions supplémentaires du temps de travail

«Avec le MPR, a souligné M. Freda, les possibilités d'une réduction du temps de travail ainsi que de vacances supplémentaires ou d'une réduction du temps de travail hebdomadaire dans notre secteur sont épuisées.» Seules d’éventuelles adaptations de salaires pourront faire l'objet des futures négociations de CCT. Le MPR offre aux salariés la possibilité de réduire au plus tôt cinq ans avant l'âge de la retraite leur temps de travail en touchant une rente transitoire. Une retraite anticipée n'est possible au plus tôt que deux ans avant la retraite ordinaire.